Salut les gens!

Dernière journée à Tulum. Notre van est fin près.

Hier, nous avons pris la route en travaux qui menait à Playa del Carmen, grosse citée balnéaire, sorte de clone de Cancun. Le long de cette route droite comme l'administration française, on aperçoit de colossales constructions de béton. Ce sont de gigantesques portes ostentatoires sur-surveillées qui délimitent d'énormes étendues touristiques ceinturées de barbelé où trempent des flots de touristes fortunés qui goûtent aux joies du tourisme mexicain. De ce qu'on peut apercevoir de l'intérieur, ce sont de gargantuesques immeubles avec terrasses donnant sur de grandes palmeraies en bordure de plage. Certains d'entre eux se ventent d'avoir golfs, spas et piscine... Nous continuons, un goût singulier au fond de la gorge.

Arrivés dans cette belle ville de Playa Del Carmen, nous posons notre engin chez un garagiste spécialisé en... pots d'échappement afin qu'il nous guérisse notre belle maison. Pendant ce temps, nous grillons sous le soleil de plomb de cette ville où le Mexique se transforme brusquement en banlieue américaine... Les prix sont affichés en dollars et sont en conséquence... La plage est gonflée de touristes gras et bronzés, un peu à la manière de ces "pollos assados" si savoureux...

La gaviota y las norte americanas - Playa del Carmen

A part un énorme dégoût de se trouver là et la sensation de faire partie de ce monde de pollueurs de plages, rien de terrible à raconter... Nous attendons nonchalamment notre camion, je vous passe les autres détails nauséeux de ce lieu... Au crépuscule, nous repartons enfin dans notre camion silencieux comme un... Pierre qui dort.

La route de nuit est assez coriace... Peu de lumière, des camions qui avancent à tombeau ouvert en nous faisant de gros appels de phares pour nous doubler... Nous éviterons donc à présent la conduite nocturne!

Le long de cette route , on aperçoit régulièrement moult jeunes mexicains sur leur trente-et-un rentrant en stop ou en bus des grosses cités touristiques sus-décrites...

Rentrés à Tulum, nous allons vite nous laver dans les caraïbes puis dormir afin de rêver à des visions plus raisonnables...

Demain, nous prenons la poudre d'escampette vers Cobá, grande cité Maya de 70 km² dans la jungle...

A bientôt!